La Nouvelle-Zélande s’apprête à assouplir les restrictions liées au vaccin Covid et à mettre fin aux fermetures à partir de décembre.

Grâce à un nouveau système de « feux tricolores », les personnes vaccinées bénéficieront d’une plus grande liberté que celles qui ne sont pas vaccinées.
La Nouvelle-Zélande adoptera un nouveau système pour vivre avec le coronavirus à partir du 3 décembre, mettant fin aux mesures strictes concernant le coronavirus et permettant aux entreprises de fonctionner dans sa plus grande ville, a déclaré le Premier ministre Jacinda Ardern.

La Nouvelle-Zélande n’a pas été en mesure de vaincre une épidémie de la variante Delta du Covid-19, hautement infectieuse, centrée sur Auckland, ce qui a contraint Mme Ardern à abandonner sa stratégie d’élimination acclamée et à passer à un système de traitement du virus comme étant endémique. La plus grande ville du pays, Auckland, est en confinement depuis plus de 90 jours.

« Delta est là », a déclaré Mme Ardern lundi. « Je sais que certains seront inquiets de ces changements, mais je peux vous assurer que nous continuerons à opérer de la manière prudente et attentive qui nous a si bien servis… nous approchons rapidement de la prochaine phase de notre réponse au Covid qui offre plus de libertés. »

« La première chose que chaque Néo-Zélandais peut faire pour se préparer au nouveau système est de se faire vacciner », a-t-elle ajouté.

Selon les nouvelles règles, la plupart des libertés seront accessibles aux personnes vaccinées – y compris la visite des restaurants, des bars, des coiffeurs et des salles de sport, même aux niveaux d’alerte les plus élevés.

Le système devrait mettre fin aux lockdowns, et les écoles resteront ouvertes. Pour les personnes non vaccinées, cependant, les changements entraîneront un clivage croissant : celles qui n’ont pas de laissez-passer pour les vaccins seront confrontées à des restrictions sur la taille des rassemblements et ne pourront pas entrer dans la plupart des établissements d’accueil aux niveaux d’alerte les plus élevés.

L’obligation de se faire vacciner touchera environ 40 % de la main-d’œuvre totale.

Coronavirus microbe cells in infected covid-19 banner design

Selon le ministère de la santé, 91 % des Néo-Zélandais éligibles (âgés de 12 ans et plus) ont reçu au moins une dose de vaccin, et 83 % sont complètement vaccinés.

Le ministère utilise les données relatives aux personnes ayant recours aux services de santé, ce qui représente un léger sous-dénombrement de la population néo-zélandaise, de sorte que les taux réels sont probablement inférieurs de quelques points de pourcentage.

Selon les données démographiques de Stats NZ, 76 % de la population totale, y compris les enfants, ont reçu au moins une dose, et 69 % sont complètement vaccinés.

Les taux de vaccination des Māori, le peuple indigène du pays, sont bien inférieurs à ceux du reste de la population, avec 79 % de premières doses et 64 % de vaccins complets. Les experts craignent qu’au fur et à mesure que l’épidémie se propage, les Māori et les populations du Pacifique en fassent les frais.

Dans le nouveau système de « feux de circulation », les régions seront placées dans une position rouge, orange ou verte en fonction de leur niveau d’exposition au Covid-19 et de leur taux de vaccination. Auckland commencera en rouge.

La Nouvelle-Zélande a appliqué certaines des restrictions les plus strictes en matière de pandémie parmi les pays de l’OCDE, ce qui a contribué à limiter la propagation du Covid-19 jusqu’à présent et a permis à l’économie de rebondir plus rapidement que bon nombre de ses homologues.

Le pays a jusqu’à présent signalé environ 7 000 cas au total et 39 décès. Ses frontières internationales restent toujours fermées au reste du monde.